Chronique·Livres

c#211 Northanger Abbey – Jane Austen

Titre : Northanger Abbey
Auteur.e : Jane Austen
Éditions : Hugo Poche Classique
Nombre de pages: 325
Prix: 6,60 euros
Lien Amazon: Northanger Abbey – Jane Austen

Autre roman de l’auteur.e déjà chroniqué : Orgueil et Préjugés – Jane Austen

Résumé:

En villégiature à Bath, chez des amis de la famille, Catherine Morland, jeune provinciale de 17 ans, aussi jolie que naïve, ne rêve que de sombres aventures dans de vieux châteaux ou des abbayes gothiques. Lorsqu’elle est invitée à séjourner à l’abbaye de Northanger; une idylle se développe entre elle et Henry Tilney, le fi ls cadet du propriétaire des lieux. 
Roman d’apprentissage, rédigé dès 1798-1799, l’un des trois romans majeurs que Jane Austen écrivit avant sa vingt-cinquième année, est e plus moderne de ses romans . L’oeuvre raille la vie mondaine de Bath, que Jane Austen avait connue lors d’un séjour en 1797, et parodie les romans gothiques fort appréciés à l’époque.

Avis:

Un grand merci aux éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce roman !

Après avoir adoré Orgueil et Préjugés, j’ai voulu découvrir d’autres romans de Jane Austen. Northanger Abbey n’est que mon deuxième roman de l’auteure, mais je compte bien continuer sur ma lancée. Vous l’avez compris, j’ai adoré ma lecture !

Nous suivons Catherine Morland, une jeune fille de 17 ans qui fait ses premiers pas à Bath, une société anglaise. Rêveuse, naïve et fascinée par les romans gothiques, elle ne comprend pas encore totalement le monde qui l’entoure. À travers ses yeux innocents, nous découvrons les coutumes et façons hypocrites de Bath.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Catherine, un peu folle, naïve et immature mais tellement attachante. Nous la suivons passer du statut de jeune fille à celui de femme. Elle est embarquée dans des situations dérisoires, ce qui est plus que drôle. Les personnages secondaires sont à la fois intéressants et ridicules.

Catherine découvre qu’elle n’a pas soif de richesses et d’acceptation sociale comme les autres femmes, mais simplement de bonheur. L’héroïne est également frappée par l’hypocrisie de son amie Isabella, alors qu’elle essaie de se rapprocher de son frère, pensant qu’ils viennent d’une famille riche. J’ai préféré la première partie du roman lorsque l’héroïne était à Bath, plutôt que celle d’après alors qu’elle se retrouve à Northanger. Ce ne sont pas l’intrigue et la romance qui m’ont le plus captivée, mais bien les moqueries et la dérision dont fait preuve l’auteure.

J’ai trouvé ce roman léger et drôle, et la narration parfaitement convaincante. J’ai particulièrement adoré la dérision et l’ironie qu’utilise la romancière dans son récit ainsi que la manière dont elle joue de la naïveté de son héroïne. Les courts chapitres apportent un bon rythme de lecture. L’histoire est captivante ! Je l’ai presque autant aimé qu’Orgueil et Préjugés. C’est un petit page turner qui saura vous ravir, que vous soyez fan de classique ou pas.


Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s